Projet « Tala », une expédition en Pologne

                          Le temps est venu pour moi de vous dévoiler le projet «  Tala ».

 

« Fais de ta vie un rêve et de ce rêve une réalité »… (Antoine de Saint-Exupéry).

Je sens au fond de moi que l’heure est venue de rencontrer enfin en milieu naturel, celui qui me donne l’amour du sauvage, de la nature et de la biodiversité.

Il me dévore l’esprit depuis deux décennies et m’appelle pour venir à sa rencontre…

J’ai nommé : canis lupus, le loup gris.

Je vous présente donc le projet « Tala ».

« Tala » est le nom que les Sioux, tribu amérindienne donnaient au loup.

Imprégné par leur philosophie, le nom de « Tala » pour cette expédition, est donc pour moi une évidence.

Je vous emmène aux confins des montagnes du sud de la Pologne, au pied du massif des Carpates.

Sans doute l’une des dernières zones sauvages d’Europe. Ce territoire est aussi appelé le Yellowstone d’Europe, fait de large rivières et de forêts à perte de vue.

Les loups, lynx, bisons d’Europe, ours bruns, cerfs élaphes y prospèrent mais aussi loutres, castors, divers rapaces et plein d’autres acteurs de la biocénose qui sont présent en ce lieu préservé.

Cette expédition a pour but de photographier durant des affuts le loup principalement, mais aussi toutes les espèces animales qui font de ce lieu l’un des derniers sanctuaires de la faune sauvage d’Europe.

A mes yeux cette expédition de dix jours environs a une mission de sensibilisation, non alarmiste, bien au contraire.

Il est important de voir notre monde autrement, transmettre aux enfants et adultes que la vie sauvage est belle et qu’elle peut être préservée.

Valoriser la faune sauvage d’Europe et démontrer que le loup a sa place dans un écosystème et qu’il est essentiel pour l’équilibre naturel, que la cohabitation est possible.

Mon guide  va me permettre de l’approcher, fort de ses trente ans d’expérience dans ce domaine.

Je pourrais alors porter mon regard et ma sensibilité de photographe sur ce qui me sera possible de voir.

Spectateur dans son territoire, je vais être le témoin du sauvage.

Capturer le temps d’un cliché, le présent pour que dans le futur nous nous souvenions du passé.

Discrètement sans un bruit, lui dérober un portrait pour le ramener avec moi.

En ces temps où le loup accélère sa dispersion en France, j’ai le sentiment que me rendre dans ce jardin d’Éden où il n’est pas chassé depuis plus de vingt ans a sont importance.

Ceci est un réel intérêt d’exemple à suivre pour nous en inspirer dans notre pays.

La pression est présente en France, et la bataille entre, d’un côté les écologistes et de l’autre les chasseurs et éleveurs fait rage.

J’ai le sentiment qu’un photographe animalier doit rester neutre, n’être que le témoin du vivant et pour ma part j’essaie d’associer l’art à la photo naturaliste afin de créer des clichés imprégnés de douceur et d’espoir.

Comme je dis toujours, nous construisons un cliché avec le cœur et l’esprit.

Capter un regard.

Il me sera peut être difficile de le voir car c’est le loup qui décidera de la rencontre, mais je reste objectif et motivé.

Nous serons chez lui et non l’inverse, je ne peux vous garantir une multitude de clichés mais je ferais tout mon possible durant les affuts pour rapporter suffisamment de photographies.

Je souhaite également proposer un projet éducatif, pédagogique et de sensibilisation pour des enfants malades ou en situation de handicap avant, pendant et après l’expédition.

Je souhaite leur donner de l’émotion, un sourire, des larmes de joie, de l’amour pour le sauvage, leur permettre de s’évader avec moi.

Faire un don de clichés pris pendant cette expédition pour décorer les chambres d’un service de pédiatrie, ainsi qu’une box de cadeaux réalisés avec les photos de l’expédition, etc.

Voici le projet « Tala » en résumé : une sensibilisation autour du loup et un projet éducatif pour les enfants.

Je solliciterai ensuite une maison d’édition pour finaliser ce projet par un ouvrage photographique qui marquera la conclusion de cette mission que je me dois de porter à mon ami le loup, sans qui ma vie n’aurait jamais eu cette saveur.

Maintenant libre à vous de me suivre dans ce projet.

Je vivrais cette aventure avec passion avec celles et ceux qui m’accompagneront.

J’espère que la démarche vous séduit et que l’envie de préserver notre planète et ses occupants vous emmènera dans mes pas dans le Yellowstone Européen.

Le projet évolue au fil du temps qui passe, se concrétise et prend forme.

En espérant que mon regard sur la nature vous inspire.