Exposition « Au fil de l’eau », La Gambille Trégueux

 Un ensemble de dix photographies de Bilbaroude Pix sera présenté au Tipi des possibles du 10 mars au 30 avril.

Intitulée « Au fil de l’eau » cette exposition montre animaux et plantes dans leur lieu de vie, où l’eau est de première importance. Ces images très esthétiques, témoignent aussi de l’importance de la préservation des écosystèmes et de leur fragilité.

Guénolé Noirel est un passionné de nature depuis l’enfance grâce à sa grand-mère qui lui apprend entre autres à observer et identifier les oiseaux. Mais c’est un stage auprès d’un garde-chasse forestier de l’ONF dans les Pyrénées Orientales, alors qu’il a 18 ans, qui le lance dans la photographie animalière.

La pratique de la photographie de nature est aujourd’hui un monde avec ses concours, ses prix, ses réseaux sociaux.

Une concurrence entre photographes qui les amènent parfois à des méthodes peu respectueuses des animaux (appâts, frigo pour qu’ils ne bougent pas, voire les tuer…).

L’engagement du photographe et son réel respect de la nature consiste à ne pas intervenir, à être patient, compter sur la chance, et à être fin observateur.

C’est la démarche de Guénolé Noirel qui aime avant tout ces moments de solitude dans la nature, dans sa tente d’affût, parfois dans des conditions physiques éprouvantes mais riches de moments uniques. Les photographies qui en résultent sont les récompenses de cette attention. Chaque photographie est prise en lumière naturelle, sans flash, afin de ne pas nuire à la faune ni à la flore. Tout en respectant les règles d’affût en fonction des espèces observées pour éviter tout stress ou dérangement.

La technique apporte la possibilité d’en améliorer la qualité, celle des couleurs ou de la lumière, celle des superpositions d’images pour les fonds. C’est bien une image qui est créée à partir de prises de vues sans intervention sur le réel.

Les photographies de Bilbaroude Pix ne cherchent pas le sensationnel. Elles témoignent de la vie de la nature, tant la faune que la flore, quand les hommes sont absents ou tout au moins discrets.

Claire Legrand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *